Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > La recherche au coeur du 4ème Programme Herbe&Fourrages Centre-Val de Loire

La recherche au coeur du 4ème Programme Herbe&Fourrages Centre-Val de Loire

Flux RSSImprimer la page

La journée bilan annuelle du programme Herbe et fourrages a eu lieu le 28 novembre dernier à Thivars (28). Cette journée, à destination de l’ensemble des conseillers du réseau et des éleveurs engagés dans le programme, permet de présenter les résultats de l’année et d’échanger sur les travaux en cours dans les différents départements. Une nouveauté du 4ème programme : la participation active des acteurs de la recherche (INRA, OIER des Bordes) venus présenter les résultats de projets expérimentaux menés en partenariat avec le programme.

Retour sur le contenu de la journée bilan

La matinée en salle a tout d’abord été l’occasion de rappeler le contexte et les objectifs du programme, avant de présenter et de discuter les premiers résultats des travaux mis en place cette année : démonstrations en fermes, projets expérimentaux, ou encore bilan des avancées dans les fermes suivies par les conseillers du réseau H&F (bovins lait, bovins allaitants, caprins et ovins). L’après-midi, une visite de l’exploitation de François De Saint Laumer a été organisée (ferme de Tachainville). La visite de cette ferme pilote du réseau Herbe et fourrages, fonctionnant sur la synergie entre son atelier ovin et son activité grandes cultures, a permis d’échanger sur la complémentarité entre élevage et cultures, ainsi que sur l’intérêt des pratiques menant à la préservation du bon fonctionnement des sols.

Objectifs et actions du programme H&F

Le 4ème programme Herbe et fourrages, lancé en janvier 2019 pour une durée de deux ans, a pour objectif principal d’accompagner les éleveurs vers une meilleure résilience face au changement climatique, qui se traduit notamment par l’occurrence toujours plus fréquente d’évènements climatiques extrêmes. La sécurisation des rendements et des stocks de fourrages face notamment à des sécheresses à répétition et à la forte variabilité annuelle des précipitations constitue une des problématiques majeures de ce 4ème programme. Le programme se décline ainsi en trois volets : l’accompagnement des éleveurs, la co-construction de techniques innovantes, et le transfert de méthodes et préconisations visant une meilleure valorisation des surfaces fourragères.

Les leviers d’adaptation proposés et développés par le programme comprennent la gestion optimisée de l’herbe par la mise en place du pâturage tournant, le recours aux fauches précoces, l'ensilage et l'enrubannage d'herbe mais aussi la diversification de l’assolement par la mise en place de méteils, de dérobées d’été, ... Ces pratiques doivent entre autres permettre de sécuriser le système fourrager et de soutenir la pérennité des exploitations dans un contexte d’accroissement de la fréquence et de l’ampleur des aléas climatiques. 

Essais en fermes et projets expérimentaux multi-partenaires

Le développement d’un lien plus étroit avec les centres de recherche et instituts techniques de la région a pour but d’accompagner toujours plus d’éleveurs vers des pratiques innovantes. À travers un financement du Conseil Régional, le programme Herbe et Fourrages participe ainsi à la mise en œuvre d’expérimentations conduites à la ferme expérimentale des Bordes ainsi qu’à l’INRA de Nouzilly et au Ciirpo – expérimentations portant sur des problématiques ciblées comme étant des attentes fortes des éleveurs et des filières.

Dans un contexte de raréfaction des ressources fourragères obligeant les éleveurs à redistribuer une partie des stocks hivernaux, les dérobées estivales apparaissent comme une piste intéressante pour maintenir une source d’alimentation durant l’été. En 2019, cette thématique a ainsi était l’objet de démonstrations en fermes, mais également de plusieurs projets expérimentaux menés par l’INRA de Nouzilly et l’OIER des Bordes. Les premiers résultats de ces démonstrations et expérimentations ont été diffusés lors de la journée bilan du 28 novembre. Leur thématique commune était d’évaluer le potentiel de différentes dérobées estivales, notamment celui de nouvelles légumineuses (lablab et cowpea) qui ont émergé sur le marché des semences pour une utilisation en association avec une culture d’été (maïs, sorgho...). Ces légumineuses  sont présentées comme des solutions pour améliorer le rendement et la teneur en MAT du fourrage. Par ailleurs, la présumée résistance à la sécheresse de ces espèces pourrait présenter un intérêt pour leur utilisation en association comme cultures fourragères estivales dans un contexte d’augmentation de l’ampleur et de la fréquence des sécheresses.

  • Le projet expérimental développé par l’OIER des Bordes a pour objectif d’évaluer, dans le contexte du Boischaut Sud, le comportement des nouvelles légumineuses lablab et cowpea (production, repousses, valeur alimentaire) associées à différentes graminées compagnes (sorgho, millet perlé, moha). La robustesse des nouvelles légumineuses face au stress hydrique a également été étudiée. Résultats 2019 de l’expérimentation à la ferme des Bordes, qui se poursuivra en 2020 : https://bit.ly/2DZiTxv
  • L’intérêt de l’association des légumineuses lablab et cowpea avec le Moha par une valorisation au pâturage est en parallèle exploré à l’INRA de Nouzilly. Par ailleurs, l’intérêt de ces nouvelles légumineuses en association avec le maïs ensilage a été étudié dans le cadre de démonstrations en fermes (Indre et Cher) ainsi que dans le cadre d’un projet expérimental à l’INRA de Nouzilly.

Les résultats de ces démonstrations et essais feront prochainement l’objet de publications diffusées par le programme Herbe et Fourrages.